Gastronomie

Fromage de chèvre aux épices et pain aux olives maison

Quand on vit à l’étranger, le bon pain et le bon fromage peuvent parfois manquer… Qu’à cela ne tienne : il suffit de le faire. Et c’est même carrément facile !

Recette du pain aux olives :
500g de farine (moitié complète, moitié blanche)
30 olives vertes dénoyautées
Une cuillère d’huile d’olive
250 ml d’eau
7g de levure de boulanger sèche (si vous en trouvez de la fraiche, faites moi signe !)
Une cuillère à café de sucre
Une cuillère à café de sel non iodé (par exemple sel de l’Himalaya)

1) Chauffer l’eau à 40°c (la température a son importance dans la préparation de la levure qui sera active entre 25°c et 45°c, à 50°c en revanche elle ne l’est plus)
2) Ajouter l’eau chauffée à la levure et la cuillère de sucre. Bien mélanger et laisser reposer 10 minutes. Des bulles mousseuses doivent se former. Si ce n’est pas le cas c’est que votre levure est trop vieille et n’est plus active. (la présence de sucre permet d’activer plus rapidement la levure, c’est un bon test pour savoir si elle est utilisable pour votre pain)
3) Dans une terrine ou un robot pétrisseur placer la farine, mélanger avec le mélange de levure puis la cuillère d’huile d’olive. Ajouter les olives. Pétrir jusqu’à ce que la pâte soit lisse et élastique (Autant vous prévenir : à la main ça peut prendre vraiment longtemps)
4) Ajouter la cuillère à café de sel. Pétrir à nouveau. (il est important d’ajouter le sel à la fin pour que celui-ci n’entre pas en contact avec la levure. En effet, le sel tue la levure).
5) Laisser reposer couvert d’un linge propre humide près d’une source de chaleur la pâte pendant une heure environ. La pâte doit doubler de volume.
6) Façonner son pain et laisser lever encore une heure.
7) Préchauffer le four à 220°c
8) Pendant ce temps, faire des grignes sur le pain (entailles au couteau selon votre imagination)
9) Placer le pain sur une plaque farinée (ou un Silpat si vous en avez un) avec un récipient contenant un peu d’eau dans le four. L’eau va provoquer de la buée, ce qui va donner une croûte craquante à votre pain.
10) Au bout de dix minutes, baisser à 200°c et cuire encore environ 20 minutes

 

Recette du fromage de chèvre :
1,9 litre de lait de chèvre cru
60g de jus de citron
sel non iodé
épices ou herbes au choix

1) Chauffer le lait à 85°c
2) Ajouter le jus de citron et couvrir 15 minutes
3) Normalement le lait doit avoir caillé. Si ce n’est pas le cas, rajouter un peu de jus de citron jusqu’à ce que le lait caille.
4) Dans une passoire préalablement couverte de grands carrés de gaze hydrophile stérile (trouvable en pharmacie), verser avec un écumoire en inox le caillé. Il est préférable de mettre la passoire au-dessus d’un grand cul de poule en inox afin de recueillir le petit lait. L’objectif est de laisser le petit lait s’évacuer pendant environ 2 heures, veillez à ce que le caillé ainsi récupéré ne baigne pas dans le petit lait.
5) Au bout de deux heures, rabattre la gaze sur le caillé et presser afin d’évacuer encore un peu plus de petit lait. Salez et assaisonner.
6) Si vous avez un moule de faisselle qui traine par là vous pouvez l’utiliser, sinon le fromage pourra tout simplement être versé dans un contenant en verre et y rester environ une semaine au frigo. Les gourmands pressés le mangeront ainsi, les plus audacieux tenteront même de l’affiner.

Quoi faire du petit lait restant ? Si vous aimez comme moi les boissons type lait ribot, ça pourra vous plaire de le boire… Mais sinon, mon petit doigt m’a même dit que l’on pouvait faire de la ricotta avec le petit lait… à tester !

Voilà, plus d’excuse pour ronchonner, les expats ! 😉
Bon appétit !

Gastronomie

Ce soir j’attends Madeleine

Gourmandise, quand tu nous tiens !

Amoureuse depuis toujours des bonnes madeleines maison et du délicieux parfum que celles-ci diffusent dans la maison, j’ai été plus que ravie de ramener des moules en silicone dans nos valises. L’occasion de décliner celles-ci avec du zeste de limon verde du Costa Rica… succulent !

J’ai utilisé la recette de Lenôtre que je vous recommande car elle est parfaite !

– 3 œufs
– 130 g de sucre (j’utilise du sucre brun non raffiné, appelé ici “tapa de dulce”, vous trouverez ça sous le nom “rapadura” au rayon bio en France)
– 20 g de miel doux
– 150 g de farine
– 125 g de beurre (non, jaaamais de margarine, bouh, sacrilège, parole de bretonne !)
– 1 pincée de sel
– 5 g de levure chimique
– zeste de 2 citrons verts (ils sont tous petits alors ne lésinons pas sur la quantité, ce sont vos papilles qui vous remercieront !)

– Faire ramollir le beurre à température ambiante
– Battre les œufs avec le sucre, la pincée de sel et le miel jusqu’à ce que le mélange “blanchisse” (avec le sucre brun ça ne sera jamais blanc bien sûr) et double de volume
– Rajoutez la farine additionnée de levure
– Terminez avec le beurre en pommade et éventuellement le zeste de citron vert
– Mettre la pâte au réfrigérateur au minimum 2 heures ou toute la nuit (étape super importante, c’est le choc thermique qui créée la bosse)
– Préchauffer votre four à 220°C (240°C dans la recette originale mais il ne faut pas dépasser 220° avec les moules en silicone)
– Beurrer les moules
– Remplir les alvéoles du moule à madeleines d’une cuillère à soupe de pâte sans l’étaler (ça s’étale tout seul avec la chaleur)
– Enfourner et baisser immédiatement à 200°C
– Au bout de 5 min, le centre de la madeleine forme une petite dépression : Baisser encore le thermostat du four à environ 180° C et poursuivre la cuisson. A la place de la dépression, la fameuse “bosse” de la madeleine va apparaître
– Lorsque les madeleines sont dorées et bombées au bout de 5 minutes, les sortir du four et les démouler immédiatement sur une grille pour les laisser refroidir

Et voilà ! Bon appétit ! (autant vous dire qu’elles ont disparu aussi vite qu’elles sont apparues…)

Gastronomie

Gourmandises chocolatées

truffes

Petite parenthèse gourmande du jour : les truffes au chocolat aux éclats de cacahuètes ! Le cacao, trésor du Costa Rica, est une matière idéale pour des aventures culinaires des plus savoureuses.

Après avoir réalisé par deux fois des crêpes (la crêpière ayant traversé l’océan dans le sac… on ne se refait pas), de la confiture de goyave, des beignets à la banane et du pain au levain, j’avais envie de faire honneur au cacao organique que nous avons déniché au marché.

La recette est celle de Cyril Lignac :

INGREDIENTS

100G de cacahuètes à concasser
20 G de beurre (en réalité j’ai plutôt mis 50G)
10 CL de crème fraîche épaisse (pareil, j’ai bien dosé pour que la texture soit onctueuse)
250G de chocolat noir (comme j’avais du cacao pur, j’ai ajouté du sucre brun, que l’on appelle ici ”tapa de dulce”… en France ça se trouve en rayon bio sous le nom de ”rapadura”. Comparé au sucre blanc raffiné, le sucre brun est à la fois plus goûtu et meilleur pour la santé.)

PRÉPARATION

1. Versez la crème fraîche dans une casserole et portez à ébullition.

2. Cassez le chocolat en petits morceaux et mettez-le à fondre au bain-marie avec 1 cuillerée à soupe d’eau.

3. Quand le chocolat est fondu, hors du feu, mélangez-y au fouet la crème et le beurre, jusqu’à ce que la préparation soit lisse et homogène.

4. Laissez refroidir, couvrez et réservez 6 heures au réfrigérateur.

5. Sortez la ganache du réfrigérateur. Mettez le cacao en poudre dans une assiette creuse.

6. Prélevez la ganache devenue un peu dure avec une petite cuillère. Façonnez des petites boules et roulez-les dans la cacahuète concassée. Placez au frais jusqu’au moment de servir.

Résultat : un goût puissant, incomparable ! Ces truffes ne vont pas faire long feu !!! 😋