Formalités

Demander la résidence au Costa Rica sans avocat, c’est possible !

Après des mois de préparation,
une étape cruciale pour notre installation au Costa Rica vient d’être franchie : nos dossiers de demande de résidence sont enfin déposés à la migración ! Une bonne dose de stress retombe enfin car nous les avons déposés le DERNIER jour ouvrable avant que nos visas touristes arrivent à expiration… autant dire qu’on n’avait pas intérêt à se planter sinon on devait faire un aller retour à la frontière en catimini ! Car il faut bien entendu être en règle pour déposer sa demande : visa valide et passeport loin de sa date d’expiration.

Au Costa Rica, il y a deux façons d’obtenir la résidence permanente : soit avoir été en résidence temporaire durant trois ans (comme investisseur, rentier, retraité…) ou soit directement, quand on a un lien de sang de premier degré avec un costaricien. Comme Sabbath est né au Costa Rica il est Tico, ce qui nous simplifie les choses.

On nous avait dit qu’il était nécessaire de se faire accompagner par un avocat pour cette procédure… en réalité seule une bonne organisation a été nécessaire. Rien n’est compliqué, il faut juste s’armer de patience, et parler espagnol bien sûr.

Ce récit a pour objet de montrer que l’on peut se débrouiller seul mais ne dispense évidemment pas de suivre les recommandations de la migración, tout est indiqué sur leur site : http://www.migracion.go.cr

Quel que soit le motif de résidence, la majorité des documents requis sont les mêmes.

Les étapes ont été les suivantes :

1) Quelques mois avant le dépôt du dossier (6 mois maximum) récupérer les documents suivants et les faire apostiller :
– acte de naissance,
– extrait de casier judiciaire,
– acte de mariage,
A faire idéalement quand on est encore en France !!! Depuis l’étranger c’est faisable mais bien plus compliqué. C’est ce qui s’est passé pour nous, car avant de partir nous pensions naïvement pouvoir obtenir tous ces documents auprès du consulat… qui nous a dit de nous débrouiller. L’aide de la famille a donc été précieuse. Pour certaines apostilles, nous avons également fait appel à un mandataire très efficace : http://www.service-apostille.com

2) Faire traduire ces documents en espagnol par un traducteur agréé par la Casa Amarilla (Ministère des relations extérieures) : nous avons fait appel aux services d’une traductrice de San Jose, qui a traduit à distance nos documents scannés. On n’avait plus qu’à récupérer les traductions la veille du dépôt du dossier. Pratique !

3) Quelques semaines avant le dépôt du dossier, copier toutes les pages de nos passeports et demander à un notaire d’attester que les copies sont conformes au document original. Le notaire appose son sceau sur toutes les pages et scelle le tout.

4) Depuis une banque costaricienne (nous l’avons fait depuis la BCR où on peut faire le dépôt en liquide), faire un dépôt de 50$ pour frais de dossier + éventuellement 200$ quand comme nous on est entré avec un visa de tourisme sur le compte de la migración. Le dépôt peut bien sûr se faire en colones. Le justificatif de dépôt doit être glissé dans le dossier de demande de résidence.

5) Joindre un certificat de naissance de Sabbath datant de moins de deux mois. Le certificat de naissance est disponible environ trois semaines après la déclaration au Registro civil. Comme on avait peu de temps, on avait fait une demande urgente et nous l’avons obtenu deux jours avant le dépôt de nos dossiers. Ouf !

6) S’enregistrer sur le registre des français à l’étranger, et glisser la preuve dans le dossier.  Attention, il est demandé un justificatif de domicile, chose que nous n’avions pas. Nous avons donc dû demander une quittance de loyer à notre propriétaire à cet effet. La démarche se fait en ligne. Au bout de quelques jours sans réponse à notre inscription, nous avons appelé le consulat… il fallait le faire sur place car ils avaient une panne d’électricité et au moment où on est venus ils avaient une panne d’imprimante ! Ça sentait le roussi… On était la veille du dépôt du dossier. Heureusement ils ont finalement pu nous fournir la preuve de notre inscription. Encore ouf !

7) Faire un relevé des empreintes digitales au Ministerio de la Seguridad et joindre le justificatif dans le dossier. Il faut prévoir deux photos taille passeport et un certificat de naissance en plus pour le Ministerio. Il y a un questionnaire à remplir et un entretien avec un fonctionnaire qui pose des questions étonnantes : description et emplacements de ses tatouages ou cicatrices, couleur de la maison que l’on habite, nombre d’étages… un peu plus et on nous demandait la couleur de nos sous vêtements !

8) Ajouter dans le dossier :
– le formulaire de demande de résidence, qui contient des informations générales,
– le courrier motivant la demande de résidence, rédigé en espagnol, adressé au directeur de la migración, à signer impérativement devant le fonctionnaire de la migración,
– 2 photos format passeport.

9) Photocopier toutes les pièces des dossiers, par mesure de précaution. Il arriverait apparemment qu’il y ait des pertes de documents à la migración…

10) Déposer le dossier à la migración. La veille nous avions dormi dans un hôtel à proximité et nous étions présents quelques minutes avant l’ouverture. Cela nous a laissé le temps d’aller acheter les timbres  fiscaux au vendeur de snack dont la gargotte rouge se trouve devant l’entrée de la migración. Le vendeur regarde notre dossier et sait de combien de timbres nous avons besoin. Nous sommes ensuite entrés dans l’enceinte de la migración et nous avons vu une incroyable file d’attente. On nous a fait passer par une file prioritaire car nous étions avec Sabbath. Nous sommes ainsi passés devant la trentaine de personnes qui attendaient. La fonctionnaire nous a indiqué un autre bâtiment où nous devions nous rendre. Pareil, nous arrivons et voyons une file d’attente qui fait presque la longueur du bâtiment. On nous indique un autre endroit prioritaire où nous sommes les premiers. Nous sommes restés assis un moment, ça a duré environ un quart d’heure chacun, nos dossiers étaient bien complets, et à 9 heures nous avions fini.

Nous n’avons plus qu’à nous inscrire à la Caja (caisse d’assurance maladie costaricienne) la semaine prochaine et attendre le traitement de notre dossier… ce qui en théorie se fait dans un délai de trois mois mais qui en pratique peut traîner plus d’un an. En tout cas l’énorme avantage que notre dossier soit déposé, c’est que nous n’avons plus besoin de sortir tous les 90 jours du pays !

Coût total de la procédure par personne :
– frais de dossiers : 140500 colones
– frais de courriers : 25000 colones
– frais d’apostilles : 66296 colones (114 euros)
– traductions : 27000 colones
– notaire : 15000 colones
– photos / photocopies / timbres : 10000 colones estimés

Total : 283796 colones (488 euros), sans compter le séjour éclair à San Jose pour assurer ces formalités.

Nous avons comparé avec le devis que nous avions reçu d’un avocat réputé peu cher : cela nous aurait coûté le double ! Sans commentaire…

Published by Gwenola

38 ans, bretonne à tendance baroudeuse, photographe et communicante, hédoniste convaincue, maman comblée, passionnée et enthousiaste !

One thought on “Demander la résidence au Costa Rica sans avocat, c’est possible !”

  1. Sophie says:

    Eh bien !! Un sacré chemin pour arriver jusque là ! Contente pour vous que tout soit maintenant en ordre. Bisous à vous trois, et restez à l’abri avec ce cyclone !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *