Non classé

Quand un sac de noeuds se transforme en terreau d’expérimentations…

Salut tout le monde !

Depuis quatre mois nous avons délaissé le blog car nous avons été quelque peu perturbés à cause d’un imbroglio administratif lié au passeport américain de Yotam. Nous avons néanmoins mis à profit cette pause forcée en s’investissant dans des projets passionnants liés à la fermentation.

Tout d’abord grâce à une amie belge nous avons découvert le monde fabuleux du kombucha et du kéfir, des boissons fermentées naturellement riches en probiotiques et en gaz carbonique. Nous nous sommes vraiment pris de passion pour ces breuvages et expérimentons chaque semaine des manières de les aromatiser naturellement. Dernièrement on s’est aussi lancés dans le “kawacha” : l’équivalent du kombucha préparé non plus avec du thé mais avec du café. Saludable et absolument délicieux !

kombucha et kawacha avec la jolie “méduse” (SCOBY) qui flotte en surface…

Nous avons également commencé la production artisanale d’hydromel, vin de miel connu comme étant le “Nectar des Dieux”… nous avons opté pour la méthode traditionnelle sans levure additionnelle.
La première moitié de notre production est un hydromel pur à 5 degrés d’alcool et notre seconde moitié, avoisinant les 10 degrés, a été aromatisée avec des épices. Dans les deux cas, nous avons obtenu des élixirs aux saveurs incomparables ! L’hydromel est vraiment une expérience intéressante, à refaire… surtout que nous souhaitons nous lancer dans l’apiculture !

Notre premier hydromel, riche en gaz carbonique et en saveurs !

Nos aventures se sont poursuivies avec la lacto-fermentation, technique traditionnelle de conservation d’aliments très simple qui  nous sera très utile lorsque nous aurons notre potager. Nous avons débuté avec de la choucroute et des citrons confits et ne comptons pas nous arrêter là ! Cette fermentation n’est pas seulement un excellent mode de conservation, elle enrichit les végétaux lacto-fermentés en vitamines et minéraux. Et ses bonnes bactéries jouent le rôle de probiotiques. Idéal pour notre santé.

Citrons confits à la marocaine… presque finis !

Toujours dans notre démarche de réduction des déchets, nous nous sommes lancés dans la saponification à froid, procédé chimique qui consiste à transformer des huiles en savon grâce à la soude caustique (qui disparaît à la fin du processus de saponification soit 4 à 6 semaines). Contrairement aux savons industriels, ceux-ci sont riches en glycérine, qui hydrate, adoucit la peau, la protège des agressions extérieures… Il faut quand même savoir que l’industrie enlève la glycérine produite dans les savons et la revend comme sous-produits… autant dire que ces savons artisanaux sont de bien meilleurs qualité. Aujourd’hui nous produisons donc tous nos savons et shampoings solides, ce qui nous permet d’éviter le plastique des bouteilles de shampoing… Autre avantage non négligeable : nous sommes sûrs de leur composition.

Savons maison

Sinon depuis août nous sommes véhiculés ! Le bus c’est économique mais on était quand même sacrément limités dans nos déplacements. Gwen a dû réapprendre à conduire : voiture automatique, topographie montagneuse parfois très ardue, panneaux souvent inexistants et surtout… devoir s’adapter à la conduite des ticos ! En effet ils sont nombreux à  s’arrêter n’importe où, sans warnings, en sortie de virage… pura vida dit-on ici n’est ce pas ! Sans compter les pluies diluviennes ou les nombreux nids d’autruches sur les routes. Oui, à cette dimension ça ne peut plus être des nids de poules… en fait conduire au Costa Rica relève plus du pilotage que de la simple conduite ! Les premiers temps ont été très éprouvants… heureusement on s’habitue à tout. Enfin la grande compensation c’est les paysages à couper le souffle que l’on traverse… Il faudrait qu’on vous fasse des vidéos ! C’est vrai qu’on est tellement dans l’immédiateté des choses qu’on ne pense pas forcément à faire des images.

Grâce à cette nouvelle mobilité nous avons finalement trouvé le terrain de nos rêves (sans “agent immobilier” cette fois-ci)  et nous sommes actuellement en processus d’achat. On vous en dira plus bientôt.

Autre bonne nouvelle : tadaaaaam Gwen vient d’obtenir sa carte de résidente permanente au Costa Rica ! Pour Yotam ça prendra un peu plus de temps mais c’est en chemin.

Prochainement nous allons chacun faire face à un défi. Pour Yotam il va s’agir de passer son permis de conduire et pour Gwen il est question de passer un petit examen de capacitation, le “manipulación de alimentos”, indispensable pour nos futures chambres d’hôtes écologiques.

Le petit Sabbath a quant à lui fêté son premier anniversaire il y a un mois et marche tout seul depuis quelques jours à peine ! Comme tous les parents on a été très très émus… quelle chance on a de pouvoir passer autant de temps à le voir grandir !

 

Published by Gwenola

39 ans, bretonne à tendance baroudeuse, photographe et communicante, hédoniste convaincue, maman comblée, passionnée et enthousiaste !

One thought on “Quand un sac de noeuds se transforme en terreau d’expérimentations…”

  1. catherine says:

    les premiers pas au son cadencé ! il est adorable , profitez a 200%
    comment se passe la conduite ?
    l’achat du terrain avance ?
    nous allons voir, en fin de semaine, les photos de Marion & Alex devotre beau pays … de quoi nous donner envie …
    bises a toute la famille

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *